Reboot avec la cure de jus. 

Comment l'idée m'est venu ? 

Ma décision d'entreprendre cette cure de jus ou jeûne festif, comme certains l'appellent, a été prise sur un coup de tête : je me lançais dans cette expérience sans trop savoir dans quoi je me lançait et je ne le recommande pas forcément à tout le monde : c'est un moyen un peu drastique de changer d'alimentation.

Comme je l'ai écrit dans ma page À propos, je suis revenu de France très fatigué après des fêtes de fin d'année. Tous les expatriés font cette expérience lorsqu'ils rentrent dans leur pays d'origine : toute la famille, tous les amis nous reçoivent avec de bons repas, et quand ça se passe entre Noël et le jour de l'an, c'est pire. Du coup, on passe de supers moments, mais le corps en prend un coup : ce qui passe facilement à 30 ans passe moins bien à 45 ans. J'avais donc vraiment besoin de me refaire une santé. J'ai une amie crudivore (et oui, elle mange cru) qui m'avait déjà parlé de cette cure de jus de fruits et légumes frais pressés; et à l'époque ça me semblait de la science fiction : je me disais "impossible que je me lance là-dedans un jour !". Pourtant je me suis lancé dans l'aventure et ça en a été une belle !

Comment ça s'est passé ?

Je dois dire que j'ai été plus que surpris, au début, de la facilité avec laquelle je me suis mis à ce jeûne. Michèle, ma conjointe, m'a rejoint au bout de quelques jours alors que si elle ne mange pas assez le soir, il lui arrive de se lever la nuit pour grignoter... Pas une fois nous avons eu faim. Tout d'abord au niveau de l'organisation, ça prend un extracteur de jus, idéalement à vis, plutôt qu'une centrifugeuse : ça extrait plus de jus même si c'est souvent plus lent. Notre choix s'est porté sur le modèle 8006 d'Omega et c'est une bonne machine mais assez lente. De plus, la partie qui entoure la vis est assez fragile: elle a brisé dans une utilisation normale et je suis toujours en attente de réponse de l'entreprise pour me faire rembourser. Nous avons aussi acheté cet e-book : Jeûne festif aux jus, par Angela Stokes qui donne énormément de détail sur le déroulement de la cure, en particulier au niveau des suppléments à prendre pour ne pas être carencé. Enfin, j'ai acheté plusieurs livres de recettes de jus, car même si on "mange" liquide (il faut d'ailleurs mâcher ses jus) ce n'est pas pour autant qu'on n'a pas envie de varier ses repas. Je me suis amusé comme un fou durant ces 3 semaines de cure à faire toutes sortes de recettes de jus. Une autre source d'inspiration pour les jus sont les vidéos de Thierry Casasnovas (voici sa chaîne Youtube "Regénère").

Voici un exemple de jus tiré d'une vidéo de Thierry Casasnovas fait par mon amie Viviane lors de sa récente cure de jus d'une semaine :

  • 4 citrons avec zeste
  • 4 oranges
  • du curcuma frais
  • du gingembre frais
  • du persil
  • du kale

Et voici le résultat :

Un beau jus vert qui a un goût fantastique : on a tendance à être méfiant sur le vert dans un jus de fruits et légumes, mais je peux vous assurer que ça vaut vraiment le coup d'y goûter !

Finalement, ce qui nous a arrêté Michèle et moi ce n'est ni la faim, ni l'envie de manger (j'aime bien faire la distinction : on a souvent envie de manger pour toutes sortes de raisons autre que la faim), ni le dégoût des jus, mais le temps que ça prenait pour extraire tout ce jus qu'on consommait chaque jour : entre 3l et 3,5l par personne pour 4h à 5h dans la cuisine en tout. Lorsque j'entreprendrai une nouvelle cure de jus, je n'en consommerai que 2l à 2,5l maximum pour normalement 1h30 max par jour et par jeûneur.

À ces 3 semaines s'ajoute une quatrième semaine de rupture de jeûne : la reprise alimentaire est le moment le plus délicat d'un jeûne, même si celui-ci est un jeûne aux jus. George Bernard Shaw, le dramaturge irlandais disait : « N’importe quel sot peut jeûner mais seul un sage sait rompre son jeûne correctement ».

Je ne me suis jamais senti aussi en forme et avec autant d'énergie dans ma vie d'adulte que durant ces 3 semaines de jeûne festif aux jus !

Comment je l'ai vécu ?

Et bien ces 4 semaines seront un moment charnière dans ma vie : c'est pourquoi j'ai nommé cet article "Reboot avec la cure de jus" pour reprendre les mots de Joe Cross dans son livre "The Reboot with Joe Juice Diet". Les effets ont été tellement importants tant au niveau de mon énergie, de ma santé globale et aussi de mon mental, que je n'ai pas eu envie de reprendre mon alimentation d'avant le jeûne, même si celle-ci était déjà relativement santé. J'ai commencé à manger principalement cru en privilégiant les légumes, les fruits, les graines et les noix, mais toujours avec comme première intention lorsque je cuisine : le plaisir. J'insiste aussi sur le mot "principalement", car je n'ai pas envie de me limiter à un type de cuisine et j'aime encore cuisiner des bons plats mijotés, en particulier de bons curry avec des épices indiennes. Cette expérience m'a aussi permis de m'intéresser aux effets de l'alimentation sur la santé, tant physique que mentale, et 3 ans plus tard de lancer ce blog.

À propos de l'auteur

Je travaille dans le domaine du web depuis plus de 10 ans et je me passionne pour l'alimentation et la santé depuis plus de 5 ans. À force de lectures et d'expérimentations, je me suis forgé une bonne connaissance dans ce domaine et j'ai envie de la transmettre maintenant.

Laisser une réponse 2 commentaire(s)

Florian et Isabelle - 2 janvier 2019 Répondre

Bonjour Vincent,

Avez-vous pris des compléments alimentaires pendant toutes la durée de votre jeûne ?

    vincentduplessy - 3 janvier 2019 Répondre

    Bonjour Florian et Isabelle,

    Très bonne question et oubli important dans l’article. Oui nous avons pris des suppléments durant le jeûne. Tous les jours nous prenions
    – de l’huile de chanvre (1 à 2 cuillères à soupe par jour) : certainement pas facile à trouver en France, mais excellente au goût et à la santé, sinon de l’huile de lin qui est beaucoup plus facile à trouver en France et les 2 se gardent au frigo;
    – du MSM idéalement sans agent anti-agglomérants;
    – du pollen (nous l’achetons frais et le mettons au congélateur) : 1 à 2 cuillère à soupe par jour;
    – des enzymes digestives
    – des granulés de kelp
    – des micro algues en poudre : spiruline (Michèle, moi je n’aime pas le goût) et pour moi de la chorella.

    Voilà pour ces suppléments qui limitent les carences.

    Pour en savoir plus : lire le livre “Le jeûne festif au jus” : http://www.marketveg.com/e-livre-jeune-festif-aux-jus-par-angela-stokes-c2x4103740.

Laisser une réponse: